Le site chimique de Monthey

Il y a 125 ans, un groupe de promoteurs emmené par un banquier vaudois introduisait l’industrie chimique à Monthey. Suivra un siècle de production diverses et variées (Indigo, bakélite, Araldite, pigments et azurants optiques, produits de l’agriculture, etc.) d’inventivité, de combativité et de rebondissements pour aboutir au site chimique du 21ème siècle.

Aujourd’hui, plusieurs sociétés se partagent le site chimique

Syngenta est un leader dans le secteur de l’agriculture qui contribue à améliorer la sécurité alimentaire dans le monde. Monthey, son principal site de production, offre une vaste gamme de produits de protection des plantes.

Huntsman est une entreprise de chimie de premier plan, spécialisée dans la fabrication de composites, d’adhésifs et de formulations. Ses produits permettent aux clients (aéronautique, transports, éolien, revêtements, construction) de remplacer les matériaux traditionnels par des solutions aux spécifications les plus exigeantes.

BASF crée de la chimie pour un avenir durable. L’entreprise associe succès économique, responsabilité sociale et protection de l’environnement. Le site BASF de Monthey produit des azurants optiques. Les azurants optiques sont utilisés dans les détergents.

Logo Sun Chemical

Sun Chemical, membre du groupe DIC, est leader sur le marché des pigments et des encres. C’est un expert en chimie dans les marchés des revêtements, plastiques, imprimerie, cosmétique et agriculture. Sun Chemical propose des solutions personnalisées à ses clients.

CIMO est une entreprise créée en 1997 qui fournit des prestations en production et distribution d’énergie, traitement des résidus, analyses environnementales, gestion des infrastructures, maintenance technique, protection du site, médecine du travail, etc.

Personnel (au 01.08.2021)

personnes travaillent chaque jour sur le site chimique de Monthey

Chaque année, plus de 150 temporaires sont employés et 250 entreprises externes ont une présence permanente sur le site.

Chaque année, plus de 110 apprentis sont formés dans 12 métiers différents

nationalités différentes sont représentées

frontaliers

Infrastructures

Le site chimique de Monthey s’étend sur 120 hectares dont 60 hectares sont construits.

Plus de 100 camions y transitent chaque jour

80 bâtiments

20 km de rails traversent le site

130 km de conduites

28 km de canalisations

L’industrie chimique représente 60% des exportations du canton du Valais

Économiser pour l’avenir

Environ 110 GWh d’énergie verte est produite chaque année, pour une consommation annuelle de 117 GWh.

Dès 2022, grâce au projet Écotube avec la SATOM, le site compte réduire les émissions de CO2 provenant de l’utilisation du gaz naturel de 50%, réduisant ainsi 45’000 tonnes de nos émissions annuelles de CO2.

Plusieurs produits sont recyclés dans les installations de traitement des déchets, ce qui permet d’économiser des ressources : les phosphates pour l’agriculture, l’ammoniaque, le brome, etc.

La consommation d’eau de refroidissement a diminué de 10% depuis 2013.

25% de la vapeur produite sur le site provient de la combustion de déchets.

Les eaux usées traitées à la STEP proviennent du site chimique et des communes avoisinantes.

Notre histoire

Preloader
  • 1897

    1897

    Suite à la liquidation de la sucrerie Helvétia, fondée à Monthey par Adolphe Fama, le banquier lausannois Charles-Emile Masson rachète les locaux pour le compte d’une société en formation : la Société des Usines de Produits chimiques de Monthey.

    Eau, sel, électricité… les chimistes ont tout à leur disposition pour effectuer l’électrolyse de la saumure et produire de la soude caustique, du chlore, de l’hydrogène et tout une série de produits de base dérivés de ces constituants.

  • 1904

    1904

    La Société des Usines de Produits chimiques tombe en faillite… La Basler Chemische Fabrik rachète les bâtiments, rebaptise l’usine « Fabrique électrochimique de Monthey » et construit des installations pour la reproduction d’indigo (colorant de synthèse).

  • 1911

    1911

    Mise en service de la fabrication de l’indigo. Cette « période bleue » met Monthey en relation avec l’Extrême-Orient : des comptoirs de vente sont installés à Hong-Kong et à Shanghai.

     

    Relation aussi avec les Etats-Unis où Lévi-Strauss a besoin de colorant bleu pour ses jeans. L’indigo connaît un beau succès. La direction bâloise fait accélérer la production.

  • 1914

    1914

    L’indigo souffre de problèmes d’approvisionnement en matières premières. L’usine s’adapte, répond à la demande croissante de produits chlorés et d’autres produits intermédiaires. L’industrie chimique des pays belligérants étant accaparée par l’économie de guerre, de nouveaux horizons s’ouvrent pour la chimie montheysanne. Bâle accorde plus de 4 millions de crédits. De 1914 à 1920, les effectifs passent de 500 à 850 collaborateurs.

  • 1919

    1919

    L’entre-deux-guerres prend l’allure d’une douche froide. L’usine de Monthey n’est plus concurrentielle. La production est diversifiée : anthraquinone, cyanure, camphre, produits phytosanitaires. La fermeture est évitée mais pas les licenciements…

  • 1938

    1938

    Bâle vole au secours de Monthey en y installant une toute nouvelle fabrication des masses plastiques pour un investissement de plus d’un million de francs. La décision est salutaire pour aborder la période de la deuxième guerre mondiale avec de nouveaux défis.

  • 1949

    1949

    CIBA inaugure l’ouvrage de la première station d’épuration en août 1949, ce qui vaudra à l’usine une renommée mondiale.

  • 1950 – 1960

    1950 – 1960

    Abandon de la fabrication d’indigo. Lancement de nouveaux produits : les agrochimiques d’abord, puis les pigments et les azurants optiques.

  • 1961

    1961

    Ses lignes sobres et son cadre de verdure offrent un spectacle apaisant. La nouvelle cantine de CIBA est inaugurée le 31 mai 1961. Le personnel défile plateau à la main. Le self-service est à la mode. En sous-sol du bâtiment. Un jeu automatique de quilles et un atelier de bricolage.

  • 1969

    1969

    CIBA intègre la modernité. Depuis la deuxième guerre mondiale la production de CIBA-Monthey a quintuplé, atteignant le seuil des huitante mille tonnes par an. Le personnel est deux fois plus nombreux. L’expansion de l’usine impose d’être plus rationnel et mieux ordré pour faire face aux volumes des matières premières, emballages et produits à expédier. Les ingénieurs de Monthey entreprennent de réaliser le premier magasin robotisé d’Europe. Le projet nécessite 8 ans de travaux et d’études. Le nouvel ordinateur coûtera 3 millions de francs. La nouvelle inauguration du magasin automatique en 1969 attire un monde fou pour la mise en service d’une installation parmi les plus modernes du monde.

  • 1970

    1970

    Fusion de CIBA et GEIGY. L’usine montheysanne emploie 1700 personnes. Année de la nature et construction d’une nouvelle station d’épuration, en collaboration avec la commune de Monthey, mise en service en 1972.

  • 1970 – 1978

    1970 – 1978

    Construction des fours d’incinération de déchets spéciaux liquides et solides.

  • 1974

    1974

    Construction de l’école d’entreprise.

  • 1984 – 1989

    1984 – 1989

    L’activité reprend de plus belle. Les investissement sont de l’ordre de 100 millions par année.

  • 1989

    1989

    Année record de production et d’effectif (on frôle les 3000 collaborateurs).

  • Oxydation par voie humide (OVH) / CIMO à Monthey

    1989

    L’environnement en vedette : La protection de l’environnement est devenue une préoccupation de chaque instant. L’usine de Monthey inaugure en 1989 un système d’avant-garde pour l’épuration des eaux industrielles. Le procédé porte le nom d’OVH (oxydation par voie humide). Il permet à une partie des déchets de redevenir matière première. Les efforts consentis par l’usine en faveur de l’écologie représentent près de 30% des investissements.

  • 1996

    1996

    Fusion de CIBA et Sandoz qui souhaitent se consacrer aux sciences de la vie.
    Le site chimique montheysan se subdivise alors en deux entreprises :

     

    • Novartis Crop Protection Monthey SA (produits phytosanitaires)
    • CIBA Spécialités Chimiques Monthey SA (pigments, matières plastiques, colorants)
  • logo CIMO

    1997

    Création de CIMO Compagnie industrielle de Monthey SA

     

    CIMO est une entreprise suisse, spécialisée dans le domaine des prestations de services. Créée par les groupes présents sur le site de Monthey (CIBA SC et Novartis), BASF, Sun Chemical et Syngenta composent aujourd’hui son capital et sont ses propriétaires.

  • Logo Syngenta

    2000

    Arrivée de Syngenta

     

    En mai, la société financière Morgan Grenfell Private Equity rachète la Division Performance Polymers de CIBA SC et crée une nouvelle entreprise sous la raison sociale de Vantico SA.

     

    En octobre, Novartis Crop Protection SA fusionne ses activités Agrobusiness avec celles d’AstraZeneca pour créer une société indépendante : Syngenta SA. Dès lors, Novartis Crop Protection SA n’est plus présente sur le site chimique de Monthey.

  • Logo Huntsman

    2001

    Arrivée de Huntsman Advanced Materials (Switzerland) Sàrl

     

    Huntsman est un fabricant et fournisseur mondial de produits chimiques différenciés.

  • Logo BASF

    2009

    Arrivée de BASF

     

    La société BASF reprend les activités de CIBA SC et s’installe sur le site montheysan.

  • BASF Colors & Effects Switzerland SA

    2016

    BASF se splitte en deux :

     

    • BASF Schweiz
      En Suisse, BASF commercialise une gamme complète de produits. Le portefeuille va des produits chimiques, aux plastiques et produits d’ennoblissement en passant par les produits phytosanitaires et de chimie fine.
    • BASF Colors&Effects
      À Monthey se trouve la production des pigments organiques de haute performance. Les pigments sont utilisés pour le nuançage des peintures, des plastiques, des encres, des fibres synthétiques, ainsi que dans des applications électroniques comme les filtres colorés des écrans à cristaux liquides.
  • Logo de SunChemical

    2021

    Arrivée de Sun Chemical

     

    BASF Colors and Effects vend sa division pigments à Sun Chemical, société appartenant au groupe japonais DIC, qui confirme son ambition d’être l’un des fournisseurs de pigments les plus innovants au monde.

     

    Animé par la passion de la couleur et par l’esprit d’entreprise, Sun Chemical occupe une position de leader sur le marché des pigments et des encres. Fort de son expertise en chimie dans les marchés des revêtements, plastiques, imprimerie, cosmétique et agriculture, Sun Chemical propose des solutions personnalisées. « Pour nos clients et notre entreprise, nous vivons la couleur, nous magnifions les effets. »