Home
Le Pont Rouge

 

Cimo a entamé les diverses investigations en 2005, conformément à l’Ordonnance fédérale sur les Sites pollués (OSites).

Quelque 70'000 m3 de déchets (résidus de production chimique, métaux lourds, composés minéraux) et 50'000 m3 de remblai ont été entreposés entre 1957 et 1979, dans le respect des normes et des usages de l’époque, dans cette décharge qui se situe au sud du site chimique, le long de la voie ferrée du Tonkin, sur les communes de Monthey et, dans une moindre mesure, de Massongex.

 

En mars 2011, l’Etat du Valais et les entreprises Cimo, BASF et Syngenta se sont accordées sur les mesures à réaliser et les garanties à fournir pour l’assainissement de l’ancienne décharge. Les objectifs et les modalités techniques de l’assainissement ont été fixés dans la décision d’assainissement du Département des transports, de l’équipement et de l’environnement (DTEE) de l’Etat du Valais.

En parallèle, les entreprises Cimo, BASF et Syngenta se sont engagées solidairement, par le biais d’une convention, à réaliser et à financer la totalité des travaux d’assainissement du Pont Rouge.

Les travaux d’assainissement, qui consisteront en l’excavation mécanique du corps de la décharge et l'élimination des polluants résiduels qui se sont infiltrés dans le sous-sol, vont débuter en juin 2012 et durer environ 3 ans.

 

Travaux préparatoires (voir photos ci-contre) 
 

Préalable au chantier d’excavation, divers travaux préparatoires ont débuté en novembre 2011. Ils englobent notamment la modification des accès routiers existants dans la zone du chantier, le déplacement de conduites souterraines (fibres optiques, gaz, électricité, etc.), le renforcement du remblai ferroviaire de la ligne CFF du Tonkin et surtout la construction de la halle d'excavation.

 

Environnement

 

Afin de protéger la nappe phréatique, un système de puits de pompage et de traitement de l’eau (l’équivalent d’un barrage hydraulique) a été mis en service en mai 2009. Cet équipement, baptisé Pump & Treat restera en service jusqu’à ce que les objectifs d’assainissement soient atteints.

Une quarantaine de piézomètres, qui permettent de surveiller la qualité du sol et de la nappe phréatique, sont par ailleurs en service dans le secteur du Pont Rouge.

 

 

 

Le chantier en images

 

<

 

 

          

  

 

 

  

    

 

 

 

 
 
Test de sécurité
Assainissement Pont Rouge