Ignorer les commandes du ruban
Passer au contenu principal
Connexion
Internet

> Traitement des résidus

 Le service en images

 

 Contact

(

*

​+41 (0) 24 470 36 16

pierre-alain.michaud(at)cimo.ch

CIMO Compagnie industrielle de Monthey SA

Traitement des résidus

Case postale 432

1870 Monthey 1

 

 STEP

La station d'épuration

Mise en service en 1972, la Station d’épuration (STEP) traite les eaux résiduaires biodégradables des entreprises du site chimique, les eaux usées des communes de Monthey et Massongex et partiellement celles de Collombey-Muraz, soit l’équivalent de la pollution générée par une ville de 350 000 habitants.

Entre 2007 et 2010, CIMO a consenti près de 23 millions de francs pour disposer d’une STEP à la pointe de la technologie, tant au niveau du rendement énergétique que sur le plan de l’environnement, conformément aux exigences légales définies par l’OEau (Ordonnance fédérale sur la protection de l’eau) et par l’OPair (Ordonnance fédérale sur la protection de l’air).

​Fonctionnement

Les eaux usées du site chimique : les eaux résiduaires sont neutralisées puis décantées avant de subir un traitement biologique selon le principe des « boues activées ». Les produits chimiques sont ensuite « dégradés » par les micro-organismes qui se reproduisent dans les boues (la biomasse).
L’apport d’oxygène nécessaire à la dégradation des polluants dans l’eau se fait par injection d’air, soit à l’intérieur des bassins biologiques (1ère étape du traitement), soit dans les bassins découverts (2ème étape du traitement).

Les eaux communales : à l’entrée de la STEP, les eaux communales subissent d’abord un prétraitement de manière à éliminer les gros matériaux. Elles sont ensuite décantées avant d’être acheminées vers le traitement biologique.

Incinération des boues : les boues sont éliminées dans un four d’incinération. Les cendres minérales issues de la combustion, totalement inoffensives, sont ensuite déposées dans une décharge contrôlée.

Traitement des fumées : Les fumées issues de la combustion des boues subissent un dépoussiérage et un nettoyage dans quatre tours successives.

Traitement de l’air vicié : L’air vicié est traité dans un incinérateur qui oxyde les polluants de l’air vicié à une température de 800°C. Les fumées issues de cette combustion sont traitées dans deux tours de lavage.

​Le recyclage, un atout pour l'environnement

​L'énergie générée par la combustion des boues d'épuration (3 300 tonnes en 2009) est valorisée sous forme de vapeur industrielle.
La production, qui atteint 6.5 tonnes/heure est injectée dans le réseau d'alimentation du site chimique.
Le four d'incinération utilise des déchets du site chimique en guise de combustible (solvants usés), en lien et place d'énergies fossiles, comme le gaz naturel.

Eaux de refroidissement

CIMO pompe dans le Rhône l’eau nécessaire au refroidissement des procédés chimiques produits sur le site de Monthey. Après avoir transités par l’usine, les eaux de refroidissement qui n’ont pas été en contact direct avec les produits chimiques sont rejetées au Rhône (voir Energies).

La qualité de ces eaux fait l’objet de contrôles continus. Si CIMO détecte la moindre perte de qualité, les eaux de refroidissement transitent par les bassins de rétention (d’une capacité totale de 30 000 m3, soit l’équivalent de dix piscines olympiques) qui se trouvent à côté de la STEP. Elles sont ensuite analysées puis, le cas échéant, traitées à la STEP.

 Documents STEP

 La STEP en chiffres

La STEP fonctionne 24h/24, 365 jours par an. 

 

Les eaux usées traversent la STEP en 2,5 jours. 

 

La STEP traite en moyenne près de 5 millions de m3 d’eaux chimiques et d’eaux communales par an. 

 

Le volume total correspond à 79'000 wagons qui, mis bout-à-bout, forment un train de 1'600 km de long.

 

Les boues produites par la STEP sont incinérées sur le site. Cela représente environ 3'300 tonnes par an.

 Déchets spéciaux

Le Service des Déchets spéciaux offre une réponse adéquate au recyclage ou à l’élimination des résidus liquides ou solides générés par les entreprises du site chimique de Monthey, mais aussi des déchets de sociétés tierces, en provenance de toute la Suisse.

CIMO traite ainsi près de 115 000 tonnes de déchets spéciaux par an grâce à des équipements très performants. Le parc d’installations comprend deux fours d’incinération qui permettent de brûler les résidus liquides non biodégradables et une installation d’Oxydation par Voie Humide (OVH) pour le traitement des résidus aqueux (moyennement chargés en matières organiques).

Les fours d’incinération sont équipés d’installations d’épuration des gaz de combustion et de traitement des laves. Cette technologie permet de respecter les valeurs d’émission définies par l’OPair (Ordonnance fédérale sur la Protection de l’air).

​Lavage des citernes mobiles et fixes

Le Service des Déchets spéciaux dispose d’un tunnel de lavage entièrement automatisé permettant de vidanger, nettoyer, rincer puis sécher des citernes mobiles (pour la plupart des wagons-citernes). Un robot équipé d’une tête de lavage rotative nettoie à haute pression l’intérieur des citernes. En cas de besoin le nettoyage se fait à l’aide de solvant. Suivant leurs caractéristiques physico-chimiques, les résidus de lavage sont éliminés dans les fours d’incinération ou directement envoyés à la STEP chimique de CIMO pour êtres dégradés.
CIMO propose également la vidange, le nettoyage, le rinçage/séchage et la révision de citernes fixes.

Le lavage de citernes (mobiles ou fixes) s’avère nécessaire en prévision d’une révision, de la restitution de wagons, en prévision d’un test EMPA ou en cas de changement de campagne de production par exemple.

CIMO fournit ses services pour des clients majoritairement situés sur le site chimique de Monthey, mais également pour des sociétés externes tant pour les citernes fixes que les citernes mobiles.
Le nettoyage des citernes est assuré par des réviseurs disposant d’un brevet fédéral.

Ecosystème industriel

CIMO exploite tout le potentiel de valorisation des déchets qui sont traités dans ses installations. La chaleur issue de la combustion ou de l’oxydation par voie humide des résidus est ainsi valorisée à des fins énergétiques.
Quelque 150 000 tonnes de vapeur sont ainsi injectées chaque année dans le réseau d’alimentation du site chimique de Monthey, ce qui permet de réduire considérablement les émissions de CO2 fossile de l’usine.
Par ailleurs, certains composants contenus dans les résidus, comme le brome, l’azote ou le phosphore, sont récupérés avant d’être recyclés ou réintroduits dans un circuit de production, permettant ainsi de créer sur le site un véritable « écosystème industriel ».

 Contact

*

olivier.bruchez(at)cimo.ch

CIMO Compagnie Industrielle de Monthey SA

Traitment des résidus

Case postale 432

1870 Monthey 1