Ignorer les commandes du ruban
Passer au contenu principal
Connexion
Internet

> Pont Rouge - La prairie

 Présentation générale

​La prairie, un milieu naturel qui a besoin de l'homme

Pour que la qualité d'une prairie perdure dans le temps et que toutes les espèces végétales qu'elle abrite puissent se maintenir sans que l'une domine les autres, elle a besoin d'être fauchée. Sous nos latitudes, hors des zones très humides, très sèches ou très froides, tout milieu herbacé tend naturellement à évoluer vers la friche, puis vers la forêt. Evidemment, chaque fauche est une perturbation mécanique brutale. Cependant, lorsqu'elle est réalisée après que les plantes ont produit leurs graines et tout au moins sur une portion de la parcelle, la relève est assurée pour la prochaine saison de germination.

 

 

Cachés dans les herbes, ils sont là ! 

Qu'abrite la prairie mises à part des fleurs ? Comme vous pouvez vous en douter, une grande diversité d'insectes et d'araignées sont présents dans la praire. Les orthoptères (criquets, sauterelles) méritent toute notre attention, et pas uniquement pour leurs prestations musicales. Leur nombre et leur taille leur confèrent en effet une grande importance écologique. Souvent lourds et dodus, ils ont une valeur nutritive élevée pour toute la chaîne alimentaire, à en juger par la plus ancienne illustration d'insectes, dessinée il y a 10 000 ans dans une grotte!

Une prairie, c'est aussi un habitat idéal pour d'autres animaux de toutes tailles : les reptiles (grenouilles, lézards et orvets), les micromammifères (campagnols et leurs différentes cousines), les lièvres, oiseaux et chevreuils. Contrairement à une croyance populaire, le lièvre ne vit pas dans un terrier ; il se contente de creuser le sol pour se constituer un gîte, dans lequel il reste blotti, bien à l'abri pendant la journée. Les petits faons font de même en attendant leur mère et ne bougent pas, même en cas de danger.

Par égard pour les hôtes de la prairie et pour préserver leur tranquillité, il ne faut pas piétiner la végétation, ni toucher les bébés animaux « trouvés». Il faut, par contre, tenir les chiens en laisse.

​ ​